Protection des cyclistes sur la rue

Le rôle des pistes cyclables et des bandes cyclables sur la rue est principalement de protéger les cyclistes.

Voyons ce qui définit, ce qui caractérise les pistes et bandes cyclables sur la rue, ou si vous préférez, comment reconnaissons-nous leurs présences.

Les pistes et bandes cyclables sur la rue: sont toujours protégées de la circulation des véhicules par une barrière physique, soit une ligne blanche continue, ou deux lignes blanches continues, ou un muret, ou un terreplein ou des balises et souvent une combinaison de ces objets. Si la piste est bidirectionnelle, il y a une ligne jaune au centre, tireté ou continu. Nous y voyons aussi des pictogrammes indiquant qu'il s'agit d'une voie cyclable. Ces barrières physiques ont pour rôle de protéger les cyclistes de la circulation des véhicules. La présence de pancartes sur des poteaux interdisant le stationnement en raison de la possibilité de cyclistes ne constitue pas une barrière physique protégeant les cyclistes de la circulation de véhicule.

Si ces barrières physiques sont absentes à l'occasion de la réfection de la rue ou pour toutes autres raisons, il y a alors absence de piste ou bande cyclable et absence de protection. Dans ce cas, la loi qui demande de circuler dans le sens de la circulation à l'extrême droite de la chaussée doit être respectée. Il faut toujours éviter à tout prix de circuler à contresens sauf lorsque des indications le permettent et pour éviter un danger. 

Voici les raisons de cette loi: supposons un cycliste qui circule à 20 km/h et un véhicule qui circule à 40 km/h. S'il y a collision alors que le cycliste circule dans le sens de la circulation, la force d'impact sera de (40-20) 20 km/h, mais si le cycliste circule à contresens la force d'impact sera de (40+20) 60 km/h, donc trois fois plus forte et le temps de réaction sera lui trois fois plus court. Souvent, les cyclistes ont l'impression qu'en voyant le véhicule venir, ils seront mieux en mesure de l'éviter, ce qui n'est pas le cas. En circulant dans le sens de la circulation, le miroir qui est recommandé pour la sécurité nous permet de voir les véhicules qui arrivent par-derrière sur notre gauche et nous avons trois fois plus de temps pour réagir. Sur la rue, il est très important d'être visible, donc le port de vêtement de couleur claire (éviter le noir et le gris ou tout ce qui peut se fondre dans l'environnement) et une lumière clignotante rouge à l'arrière aident à la sécurité.

Les accotements asphaltés: ils sont protégés de la circulation des véhicules par une ligne blanche continue. S'ils sont d'une largeur d’un mètre minimum, ils sont relativement sécuritaires à la condition que le revêtement soit en bonne condition. Si l'accotement est tout défoncé, avec des trous et fentes importants, il est plus sécuritaire de circuler sur la route avec les véhicules tout en étant très prudent et en cas de danger il vaut mieux s'arrêter pour laisser passer le trafic, il faut toujours être très visible et prévisible.

Les chaussées désignées: les cyclistes ne sont pas protégés des vésicules par une barrière physique, puisqu'ils partagent la chaussée, mais la vitesse sera limitée à 30 km/h, voir même 20 km/h à l'occasion et des pictogrammes indiqueront très clairement la présence potentielle de cyclistes.

Voir aussi la page Pistes en site propre.

Charles E Blier

Webmestre

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2017-09-11