Comment freiner en toute sécurité avec un vélo

Avant de circuler en peloton, voici quelques conseils sur comment freiner de façon sécuritaire selon les situations.

1) Le freinage dans un peloton

Lorsque nous circulons dans un peloton, avant de freiner il faut toujours informer les cyclistes qui nous suivent, soit par le signal de la main gauche pointant vers le sol ou verbalement. Ne jamais freiner inutilement, nous freinons pour ralentir à l'approche d'un obstacle et pour arrêter. Le freinage doit se faire en douceur, nous devons éviter les freinages brusques, qui mettraient en danger les cyclistes qui nous suivent.

2) Le freinage dans une descente

Avant d'entreprendre une descente, surtout si elle est longue et prononcée, il est important de laisser plus d'espaces avec le cycliste qui nous précède et s'assurer que celui qui nous suit garde aussi une bonne distance. Dans une descente, la position sur le vélo est très importante, tout d'abord les deux pieds doivent être à la même hauteur et le poids également réparti sur chaque pédale, il faut aussi prendre une position surbaissée pour abaisser le centre de gravité le plus possible. En descente, il est important de bien stabiliser le vélo en serrant la barre horizontale du vélo entre nos genoux surtout par grande vitesse, pour l'empêcher de vibrer. (La vitesse ou un vélo commence à vibrer, varie selon la qualité du vélo.) Si la pente est très prononcée, il faut se reculer le plus possible sur la selle. Le freinage se fait des deux mains (des deux roues) en alternance roue avant et roue arrière, jamais brusquement, cette technique permet d'éviter la surchauffe des freins. Il faut toujours contrôler sa vitesse dès le début, ne jamais attendre que la vitesse soit trop grande.

3) Le freinage d'urgence

Malgré tous nos efforts pour prévoir les besoins de freiner, il peut arriver des situations où nous devons freiner de toute urgence. Premièrement, ne faites jamais un freinage d'urgence si vous n'avez pas les deux mains solides sur les poignées. Le freinage d'urgence est un freinage brusque, l'inertie de votre poids qui est en mouvement fait qu'il continue vers l'avant, vous aurez besoin de vos deux mains pour le retenir. Si vous avez seulement une main sur une poignée, la force exercée vers l'avant fera tourner la roue avant de 90 degrés, vous passerez par-dessus le guidon et vous atterrirez tête première. Si vous avez seulement une main sur le guidon, au lieu de faire un freinage d'urgence, il vaudrait mieux contourner l'obstacle si c'est possible. La loi exige que vous ayez toujours au moins une main sur le guidon, mais pour un freinage d'urgence il est essentiel d'avoir les deux mains sur le guidon. En plus d'avoir les deux mains sur le guidon, si le freinage doit être très brusque, il peut être nécessaire de reculer notre poids sur le vélo au point de ne plus être assis sur la selle, mais que nous serrons la selle entre nos cuisses, ce geste de recul sur la selle doit se pratiquer et devenir un réflexe.

4) Le freinage dans une courbe

Si vous freinez dans une courbe, le vélo aura tendance à continuer tout droit, il est donc important d'y aller doucement, si vous freinez seulement de la roue arrière le vélo aura tendance à déraper et à survirer, si vous freinez seulement de la roue avant le vélo aura tendance à déraper et à sous-virer. Il est donc important de bien doser le freinage des deux roues. Les spécialistes vous diront qu'il est préférable de freiner un peu plus de la roue avant, la raison étant qu'en freinant, il y a plus de poids sur la roue avant et un peu moins sur la roue arrière qui fait que la roue arrière dérape plus facilement que la roue avant. Voir aussi sur ce site, la page traitant d'une technique de virage dans une courbe serrée.

5) Le freinage sur poussière de pierre non compacte et le gravier

La poussière de pierre non compacte et le gravier sont des matériaux non stables, si vous freinez sur ces surfaces, la stabilité du vélo devient problématique et vous risquez de perdre le contrôle très rapidement. Si possible, il faut éviter de freiner sur ces surfaces, surtout dans les courbes. Souvent, il est même très difficile sinon impossible de circuler sur ces surfaces avec des pneus étroits (23 ou 25 mm).

6) Le freinage et les trous

 

Vous devez éviter de freiner avec la roue avant dans un trou, si vous freinez dans un trou, la roue avant va se bloquer, vous allez passer par dessus le vélo et atterrir sur la tête. Il faut aussi éviter de freiner lors d'un saut, donc lorsque la roue avant ne touche pas le sol. Si vous freinez lorsque la roue avant ne touche pas le sol, la roue va se bloquer et elle cessera de rouler, la roue avant absorbe beaucoup mieux les chocs si elle tourne que si elle est bloquée. Faites une recherche sur le web, vous y trouverez des articles très intéressants sur ce sujet.

7) Le freinage sur chaussée mouillée

Si vous roulez sous la pluie, évitez de passer dans les trous, car il est impossible de juger de la profondeur des trous s'ils sont remplis d'eau. 

Sur chaussée mouillée, en plus de toutes les précautions précédentes, il vaut mieux freiner avec la roue avant, sauf s'il y a des trous. Comme je l'ai déjà expliqué, lors du freinage il y a plus de poids sur la roue avant que sur la roue arrière, ce qui fait qu'elle glissera moins facilement que la roue arrière. Les pires de toutes les conditions, ce sont les lignes peintes, lorsqu'elles sont mouillées. Les lignes peintes mouillées sont pour le vélo l'équivalent de la glace noire pour les autos. Il faut éviter de circuler dessus le plus possible et surtout jamais au grand jamais freiner dessus. 

Charles E Blier

Webmestre

10 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2017-09-11