Fonctionnement d'un groupe de cyclistes encadré (PELOTON) en regard des priorités.

Premièrement, la loi ne semble pas définir clairement les différences entre ce qui est exigé des cyclistes individuellement et des groupes de cyclistes dument encadrés, ou PELOTON.

En se référant aux textes de formation en encadrement dispensé par Vélo Québec (qui est pour le moins la référence en ce domaine), UN GROUPE DE CYCLISTES ENCADRÉ est une ENTITÉ et est considéré comme tel pour ce qui a trait aux priorités. Donc lorsqu’un groupe de cyclistes encadré ou PELOTON circule, la loi s’applique au PELOTON et non aux cyclistes du PELOTON pris individuellement. Il y a une exception, qui elle est très bien définie par la loi, c’est le cas des intersections contrôlées par des feux de circulation. Ce sont les différentes couleurs des feux, qui définissent clairement les priorités, seuls les agents de sécurité en service ont par la loi le pouvoir de modifier les priorités ou d’arrêter la circulation, sauf en cas d’urgence pour une question de sécurité où la vie peut être en danger.

Conséquemment, lorsqu’un PELOTON encadré circule sur une voie cyclable, on dit qu’il doit se comporter comme un petit train ou encore qu’il fasse l’autobus. C’est pour cette raison qu’il est important de conserver la cohésion du peloton en tout temps, donc une distance minimale est demandée pour assurer le temps de réaction en cas d’urgence. Tout comme une distance maximale doit être respectée pour éviter de trop longues files qui sont plus difficiles à contrôler. Surtout il est impératif d’éviter que le groupe se divise par un écart trop grand entre deux cyclistes, ayant pour effet de créer un deuxième groupe. Ce qui exigerait un nouveau chef de file ayant la tache de le guider et de décider des actions à prendre aux intersections et aux endroits dangereux, obstacles, etc. Une trop grande distance entre deux cyclistes dans un PELOTON, crée une situation dangereuse qui empêche la transmission des informations, mais surtout aux intersections, car un espace trop grand peut inciter les conducteurs de véhicules à en profiter pour traverser et risquer les collisions.

Il y a plusieurs avantages à circuler en PELOTON encadré, certains sont au niveau de la sécurité. Il est démontré qu’il est plus sécuritaire de circuler en PELOTON encadré que non encadré, en cas de besoin les responsables (encadreurs) vont vous aider et vous conseiller. Aux intersections le chef de file va s’arrêter suffisamment pour juger de la situation et s’il décide de continuer les autres cyclistes du PELOTON ne sont pas tenu de faire un arrêt contrairement aux cyclistes qui circule seul ou en groupes non encadrés. En PELOTON encadré, si une distance maximum (de deux vélos) est respectée, il y aura toujours au moins un cycliste sur l’intersection jusqu’au dernier cycliste du PELOTON, qui est le serre-file. Dans une telle situation, nous pouvons raisonnablement croire qu'aucun conducteurs de véhicule n'oserait foncer sur un cycliste, ce qui serait un acte criminel. Aux intersections dans un PELOTON encadré, il faut éviter à tout prix les hésitations qui créent la confusion et des situations dangereuses, il faut être prudent, mais y aller résolument.

Charles E Blier

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-03-05