Les dangers des dépassements en vélo, opinions et conseils

Les dépassements individuels en vélo sur piste cyclable

Sur piste cyclable, en vélo il y a des règles à observer lors des dépassements. Premièrement, la loi permet les dépassements seulement s'il est possible de le faire de façon sécuritaire. Les dépassements sont permis par la gauche exclusivement, ils sont défendus si la visibilité est réduite dans une côte, dans une courbe ou par un obstacle. Avant de faire un dépassement sur piste cyclable, toujours vérifier s'il y a des cyclistes qui arrivent en sens inverse et s'il y a des cyclistes, qui roulant plus vite que nous, sont sur le point de nous dépasser. Il faut éviter les dépassements inutiles, si nous devons le faire, il faut choisir un endroit approprié et toujours avertir le ou les cyclistes que nous dépassons, pour éviter de les surprendre. Il faut aussi garder un espace sécuritaire, éviter de frôler les cyclistes que nous dépassons. Finalement, l'on doit toujours vérifier qu'il y ait un espace suffisant et toujours avertir les autres cyclistes avant de revenir dans la file à droite.

Lorsque la piste est étroite, les dépassements sont plus risqués. Il y a souvent des obstacles, barrières, poteaux, piétons, chiens, des enfants en vélo, en planche à roulettes, des carrosses, etc. 

Les dépassements individuels en vélo sur route

Sur route, en vélo il y a des règles à observer lors des dépassements. Premièrement, la loi permet les dépassements seulement s'il est possible de le faire de façon sécuritaire. Les dépassements sont permis par la gauche exclusivement, ils sont défendus si la visibilité est réduite dans une côte, dans une courbe ou par un obstacle. Avant de faire un dépassement sur route, il faut toujours vérifier s'il y a un véhicule sur le point de nous dépasser et s'il y a un véhicule qui arrive en sens inverse, surtout si la route est étroite. Il faut éviter les dépassements inutiles et si nous devons le faire, il faut choisir un endroit approprié, toujours avertir le ou les cyclistes que nous dépassons, pour éviter de les surprendre. Il faut garder un espace sécuritaire, éviter de frôler les cyclistes que nous dépassons. Aussi l'on doit toujours vérifier qu'il y ait un espace suffisant entre deux cyclistes et avertir avant de revenir dans la file à droite.

Sur route contrairement aux pistes cyclables, il y a plus d'espaces, si la route est large avec accotement les dépassements sont en général assez sécuritaires, si l'on applique les règles de sécurité élémentaires.

Sur les routes étroites, il faut éviter les dépassements le plus possible, surtout si la chaussée est en mauvais état ou sans accotement. Lorsque la chaussée est en mauvais état et qu'il pleut, il faut être extrêmement vigilant et éviter de passer dans les trous remplis d'eau, car il est impossible de juger de la profondeur d'un trou s'il est rempli d'eau. Dans ces cas extrêmes, il est préférable de s'abstenir de rouler ou bien de s'arrêter le temps que le ou les véhicules passent avant de continuer.

Les dépassements individuels à l'intérieur d'un peloton

Dans les pelotons, qui pratique le sillonnage (sur route exclusivement), il n'y a pas de dépassement à proprement parler, lors des rotations les cyclistes de tête se laissent devancer selon des techniques qui peuvent varier, mais qui leur sont propres.

Notez: que sur piste cyclable, ce n'est pas un endroit approprié pour pratiquer le sillonnage.

Dans les pelotons, qui ne pratiquent pas le sillonnage, que ce soit sur piste ou sur route, les dépassements sont complètement inutiles, car nous roulons tous à la même vitesse et nous parcourons tous la même distance, allant du point A au point B. Les dépassements inutiles à l'intérieur d'un peloton, non seulement ils sont dangereux, mais c'est aussi un manque de civisme et de respect envers les autres participants. Avant de commencer à rouler dans un peloton, il faut choisir son rang et le conserver dans toute la mesure du possible. Lors d'une randonnée, nous nous habituons aux cyclistes qui soient devant ou derrière nous, s'il y a continuellement des changements, il faut se réhabituer avant que la confiance revienne. Personnellement, à l'occasion il y a des cyclistes, que je peux difficilement accepter devant moi, comme il y en a d'autres qui ne m'inspirent pas confiance s'ils sont derrière moi. Dans ces cas assez rares, je préfère garder un peu plus de distance et d'être un peu plus vigilant.

Les dépassements entre pelotons sur route

Les dépassements entre pelotons sont possibles sur route, mais ils prennent plus de place, se font sur une plus grande distance et sont plus dangereux que les dépassements individuels. Plus les cyclistes sont nombreux dans les pelotons et plus les distances requises pour les dépassements seront longues. Exemple: un peloton de quinze (15) cyclistes qui en dépasse un autre de quinze (15) cyclistes aura besoin d'une longueur d'environ 500 mètres si la différence de vitesse est de 6 km/h et d'une longueur d'environ 1500 mètres si la différence de vitesse est de 2 km/h. Plus la distance requise sera grande, plus il y aura d'occasions d'évènements inattendus et d'incidents. Lorsque la route est étroite, les dépassements sont plus risqués surtout s'il n'y a pas d'accotement. 

Lorsque les routes sont étroites sans accotement et la chaussée en mauvais état, les dépassements de pelotons devraient être interdits, car ils sont trop dangereux en prenant trop de distance, augmentant les possibilités qu'un véhicule arrive pendant le dépassement.

Les dépassements entre pelotons sur piste cyclable

Les dépassements entre pelotons sur piste cyclable sont très dangereux, ils devraient être strictement interdits, voici pourquoi: Plus les cyclistes sont nombreux dans les pelotons et plus les distances requises pour les dépassements seront longues. Exemple: un peloton de quinze (15) cyclistes qui en dépasse un autre de quinze (15) cyclistes aura besoin d'une longueur d'environ 500 mètres si la différence de vitesse est de 6 km/h et d'environ1500 mètres si la différence de vitesse est de 2 km/h. Plus la distance requise sera grande, plus il y aura d'occasions d'évènements inattendus et d'incidents. Sur piste cyclable contrairement à la route, nous rencontrons toutes sortes de choses, objets, animaux, humains de tous genres et conditions.

Nos pistes cyclables sont en général très étroites, donc un peloton qui en dépasse un autre, circulera à contresens sur une distance qui peut varier de 500 mètres à 1500 mètres. Pour bien illustrer le cas, vous savez comme il est dangereux de dépasser un véhicule sur nos routes étroites, alors essayez d'imaginer un convoi de 15 véhicules qui dépasserait un convoi de 15 véhicules. Vous comprendrez qu'il est absolument impossible de le faire sans danger d'accident. 

Les gros pelotons désordonnés dépassant un petit groupe sur route

Lors de gros évènements cyclistes, il y a à l'occasion la formation de très gros pelotons qui se forment même si les organisateurs les interdisent. Ce sont de gros pelotons de plus de 15 cyclistes pouvant aller jusqu'à une cinquantaine de cyclistes, ils roulent à trois, quatre ou cinq de large prenant parfois toute la chaussée. Ces gros pelotons sont très dangereux si vous roulez seul ou avec deux ou trois amis, car les cyclistes de tête vous voient, mais ceux qui suivent ne vous voient pas. J'ai souvent été obligé de crier pour éviter de me faire pousser dans le champ et j'ai vu d'autres cyclistes moins chanceux se faire pousser dans le champ et être blessé gravement. Dans ces gros pelotons qui se forment souvent de façon spontanée, il y a de bons rouleurs expérimentés, mais ils s'y ajoutent des cyclistes sans expérience qui veulent profiter de l'effet de sillonnage, ce qui ajoute au danger.

Les dépassements sur piste cyclables très large

Depuis peu, nous avons vu apparaitre des pistes cyclables très larges, ce qui semble être la nouvelle norme. Sur ces nouvelles pistes très larges (environ 2 mètres dans chaque direction), il me semble que les règles devraient être ajustées ou modifiées. Premièrement, les dépassements individuels sont plus faciles et même les dépassements entre pelotons devraient être possibles. Aussi autant je recommande et exige le respect de la file indienne sur les pistes cyclables et accotements étroits, autant je suis d'avis que sur les nouvelles pistes cyclables et les accotements larges, il devrait être permis de rouler en double file. Il faudrait alors que la signalisation soit modifiée en conséquence. Je préconise que sur ces pistes larges, il soit clairement indiqué que nous pouvons rouler en double file à condition de ne pas le faire à contresens. Je préconise aussi l'interdiction stricte de rouler en double sur les pistes et accotements étroits.

Note: Si vous êtes d'accord avec ce que je préconise plus haut, je vous encourage à faire des représentations auprès du Ministère des Transports, de la SAAQ et de Vélo Québec. Ils sont à revoir les règles de sécurité en vélo et ma crainte est qu'ils semblent à ce jour, vouloir faire du mur à mur sans tenir compte des conditions qui sont très variables. 

Les exigences et la signalisation sur les routes pour les véhicules varient pour tenir compte des différentes conditions, alors pourquoi ce ne serait pas la même chose sur nos pistes cyclables? C'est certain que cela nécessiterait une amélioration considérable de la signalisation sur les pistes cyclables, mais la sécurité s'en retrouverait grandement améliorée.

En ce moment, sur nos pistes cyclables au Québec la signalisation est soit inexistante ou très déficiente.

Charles E Blier

Webmestre

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2017-09-11