Suggestion pour maximiser la participation aux randonnées cyclistes

Note: Cette page s'adresse principalement aux responsables de clubs syclistes

Nombre de membres dans un club

Plusieurs clubs cyclistes, limitent le nombre de membres pour différentes raisons, qui sont facilement justifiables et cette décision appartien au CA. Mais la participation doit être fortement encouragée. Pour y arriver, les clubs proposent une offre de service aussi variée que possible.

L’offre de service

La plupart des Clubs offrent deux sorties ou plus chaque semaine de la saison. Exemple : Une première sortie en avant-midi courte (30 à 40 km), facile et à vitesse réduite (15 à 17 km/h). Cette sortie vise soit les membres plus âgés, moins en forme, moins expérimentés ou encore qui disposent de moins de temps.

Une deuxième sortie d’une journée impliquant le lunch, plus longue (60 à 80 km et plus) à des vitesses pouvant aller de (18 à 25 km/h et plus) incluant un niveau de difficulté plus élevé. Cette deuxième sortie vise les membres plus expérimentés, en forme et qui veulent faire de longues randonnées.

Si le but est une plus grande participation, il est important que l’offre rejoigne les besoins du plus grand nombre de membres possible. Donc il faut absolument que la plage de vitesse pour les randonnées d’une demi-journée soit inférieure à celle d’une journée complète.

Concernant les randonnées courtes de 30 à 40 km, si le nombre de participants le justifie, il peut y avoir plus d’un groupe (peloton) roulant à des vitesses légèrement différentes, même si la distance parcourue sera la même. Il est important que les participants respectent les objectifs de ces randonnées, plus courtes, plus faciles et plus lentes. Si ces conditions ne leur conviennent pas, ils ne devraient pas y participer ni essayer d’en changer le fonctionnement. Ils ont toujours la possibilité de participer aux randonnées plus longues.

Concernant les randonnées d’une journée, plus longues, elles justifient une approche plus approfondie, que j’aborderai plus loin, toujours dans l’objectif d’une participation optimum.

Les vitesses

Pour les vitesses proposées, certains Clubs réfèrent de plus en plus à une vitesse de croisière, qui se définit comme étant la vitesse constante, qu’un groupe peut maintenir sur une bonne distance sans s’épuiser, sur une chaussée en bonne condition, sur le plat et sans vent. Donc la vitesse ponctuelle peut varier énormément, selon les combinaisons de conditions. En descente, sur une chaussée en excellente condition ou un bon vent de dos, la vitesse ponctuelle sera de beaucoup supérieure à la vitesse de croisière proposée et pourrait atteindre 30 km/h sur piste cyclable, lorsque les conditions le permettent. Tout comme dans une montée importante, sur une chaussée en mauvaise condition ou un bon vent de face, la vitesse ponctuelle sera de beaucoup inférieure à la vitesse de croisière proposée et pourrait être aussi basse que 10 ou 5 km/h.

Les randonnées d’une journée

Si le nombre de participants justifie un seul groupe (peloton), dans ce cas particulier il y aura une seule vitesse, le groupe devrait s’ajuster aux participants les plus lents et tous feront la même distance. Donc les participants expérimentés, plus en forme et plus rapides ne seront pas satisfaits et ne reviendront probablement pas. Donc l’objectif de participation optimum ne sera pas atteint.

Si le nombre le justifie, il est normal de former deux, trois ou même quatre groupes. Chaque groupe aimerait rouler à différentes vitesses. Si la distance est la même, différents problèmes peuvent survenir. Imaginons que le groupe le plus lent pourrait rouler à 18 km/h, tandis qu’un autre roulerait à 22 km/h, etc. Dans le cas du groupe roulant à 18 km/h, en AM après 2 heures (incluant 10 minutes de petites poses pour boire) il aura parcouru 33 km. Alors que le groupe roulant à 22 km/h parcourra les mêmes 33 km en 1 heure et 40 minutes en assumant qu’il fera les mêmes pauses, donc il arrivera un lunch 20 minutes avant le groupe plus lent, il sera prêt à repartir lorsque le groupe plus lent arrivera. Le même phénomène se reproduira en PM avec comme résultat, que lorsque le groupe plus lent finira la randonnée, le groupe plus rapide aura déjà quitté le stationnement depuis 30 minutes. Alors où est le problème ?

Le problème c’est qu’un club de cyclistes n’est pas seulement une machine à kilomètres, un club cycliste c’est aussi un club social et comme tel, devrait être l’occasion de faire du social, d’échanger, jaser, etc.

Plusieurs membres font du vélo avec leurs conjoints(e)s ou avec leurs amis(e)s, s’ils ne sont pas dans les mêmes groupes de vitesse, ils ne pourront pas partager le lunch et certains devront attendre l’autre environ 30 minutes à la fin s’ils voyagent ensemble. Le seul moment où tous les participants seront réunis et auront la possibilité de se parler sera au point de départ le matin. Cela peut sembler un cas d’espèce, mais nous avons souvent l’occasion de le constater et il semble être assez contreproductif, si nous considérons l’objectif de participation optimum.

Il existe une solution, elle est simple d’application, plusieurs clubs l’appliquent et il en résulte une satisfaction plus grande en générale, ainsi qu’une participation plus grande. Les membres ont le gout de revenir.

Alors, voici : pour la majorité des randonnées d’une journée, il est possible de faire de petites boucles ou encore d’allonger le parcours au lunch et revenir sur ses traces pour le lunch, la même chose à la fin, de sorte que les distances parcourues soient ajustées aux groupes de vitesse. Cette solution pourrait sembler difficile à appliquer, mais c’est faisable à condition que les règles soient bien établies et respectées. Selon mon expérience, si un groupe de vitesse refuse de s’en tenir à la distance prévue pour le groupe, pour faire la distance d’un groupe plus rapide, sous prétexte qu’il aimerait faire tel parti du parcours, alors tout est gâché.

Donc lorsqu’un membre choisit un groupe de vitesse, il choisit aussi la distance qu’il parcourra et devra respecter son choix, c’est primordial pour le succès de ce fonctionnement. Ce faisant, tous les participants seront ensemble pour le lunch et complèteront la randonnée ensemble. Les responsables, encadreurs ou dirigeants pourront revenir sur les faits saillants de la randonnée, parler de la prochaine randonnée, échanger, communiquer, etc. Toutes choses qui sont importantes et nécessaires pour la cohésion de tous groupes.

Charles E Blier

Encadreur certifié Vélo Québec depuis 2010         

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2020-10-14